Simon Gauther aka Pat Fink, un tatoueur pas comme les autres

Salut Simon, peux-tu te présenter ?

Salut Rody ! Moi c'est Simon '' Pat Fink '' GAUTHER. J'ai 29 ans, j’habite à Lorient et je suis tatoueur depuis bientôt 5 ans.

Comment es-tu devenu tatoueur ?

Depuis que je suis ado, je suis à fond dans la culture punk/skate. Donc forcément, évoluant dans cette mouvance, j’ai toujours été entouré de mecs « piqués ». J’ai fait mon premier tattoo à 19 ans et ça a été le coup de foudre : je savais que je voulais recouvrir mon corps (et celui des autres) et en faire mon métier

Comment définirais-tu ton job ?


Pour moi, il est impossible d’être tatoueur sans être passionné ! C’est vraiment un métier à part entière et il faut s’investir dedans à 200%. Donc oui, j’adore mon taf, je ne le vois pas comme une contrainte mais il faut bien payer les factures hahaha !

Qu'est-ce qui t'as poussé à faire ce taf ?

Ma copine de l’époque, Pauline ! Elle est devenue tatoueuse également et m’a beaucoup porté durant cette période. J’ai aussi un caractère assez trempé, j’ai la niaque. Ajouté à cela le soutien des potes et je me suis lancé. Heureusement que j’ai eu ces différents supports, car ce n’était pas gagné d’avance !

Qu’est-ce que tu préfères dans ce métier ?

Le fait de créer une image spontanée et de la graver sur une personne que tu ne connais ni d’Adam ni d’Êve et qu’elle va garder ton travail jusqu’à la fin de sa vie. C’est cette sorte de « contrat » qui me lie avec mes clients qui me satisfait le plus.

Et qu’est-ce que tu détestes ?

Clairement, la législation autour de notre profession ! Ce métier n’est clairement pas reconnu à sa juste valeur. On se fait littéralement plumer et nous aucune sécurité. Entendre encore à l’heure actuelle que le tatouage est réservé aux marins, voyous et filles de joie, ça m’énerve !



Qu’est-ce qui fait un bon tatoueur selon toi ?

 Trois choses : son honnêteté, son implication et sa patience. Sans ça, ça me paraît difficile de faire ce métier.

C'est quoi ton rapport avec la sape ?

Totalement impulsif mais aussi passionnel : je marche beaucoup au coup de coeur !

La pièce préférée de ton dressing ?

Difficile à dire car j’aime toutes mes pièces ! Mais si je les prends de façon impulsive, je les choisis quand même avec soin et lucidité, surtout mes vestes ! Si je devais perdre ma petite veste en buffle Levi’s Trucker, je serais déprimé haha

La pièce dont tu rêves ?

J’ai le G9 de chez Baracuta en tête depuis plus d’une semaine….

 

Remerciements à Rody le rédacteur de chez comme un camion pour cet interview.

x